side-area-logo


MARGAUX : LE CHAPITRE BOSTON

Une construction ex-nihilo

 

Boston, c’est l’aventure initiatique de Natacha et Vincent Ginestet.

Ayant fait l’acquisition en 1993 de la propriété alors en jachère, ils y font leurs classes à partir de 2002 : de la replantation du vignoble à la reconstruction des chais et cuvier, de la culture à la vinification et à l’élevage.

Entracte : « in bio veritas »

 

C’est dans la biodynamie qu’ils ont trouvé les réponses adaptées au vignoble là où les techniques traditionnelles sonnaient faux : respect de l’environnement et des interactions entre le terroir, la vigne, le millésime et l’homme, recherche d’équilibre de l’écosystème plante, sol, air et terre.

En moins de quinze ans, les friches de Boston ont laissé place à « Château Boston » l’exception estampillée Margaux.

LE SENS DE L’HISTOIRE

Boston, replanté en totalité par le Général Palmer dans les années 1820, est intégré au Château de Gasq qui devient le Château Palmer.

Au début du XXème siècle, la propriété passe entre les mains d’un consortium de négociants bordelais parmi lesquels …. Fernand Ginestet. A l’aube de la deuxième guerre mondiale, séparé de Palmer, Boston est cédé à une famille d’éleveurs jusqu’à l’arrivée de Vincent et Natacha Ginestet.

Comme un éternel recommencement de l’histoire, le Château Palmer rachète Boston aux Ginestet en 2015.